WikiFAGE est un nouveau projet collaboratif. Vous pouvez, vous aussi, aider à son développement en demandant la création d'articles par l'intermédiaire de la page suivante.

Bureaux d'Aide à l'Insertion Professionnelle

De wikiFAGE.
Aller à : Navigation, rechercher

L’une des problématiques principales pour les étudiants reste celle dite de «l’insertion professionnelle». Dans ce domaine, le travail et l’implication des associations étudiantes de la FAGE a été et reste considérable. Il a permis d’obtenir du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MESR) la rédaction de la circulaire 0806390 du 19 novembre 2008. Elle prescrit aux universités l’élaboration d’un schéma directeur de Bureau d’Aide à l’Insertion Professionnelle (BAIP), inscrit à l’article 21 de la loi 2007-1199 du 10 Août 2007[1] relative aux libertés et responsabilité des universités.

Des Service Commun Universitaire d’Information et d’Orientation (SCUIO) existent déjà et peuvent proposer des conférences, des visites d’entreprises ou encore des simulations d’entretiens. Ils suivent aussi le parcours des étudiants pendant et après leur cursus à l’université via des observatoires de l’insertion professionnelle et travaillent pour établir des partenariats avec des entrepreneurs locaux.

Pourtant, d’autres acteurs jouent aussi un rôle important pour l’insertion professionnelle des étudiants : services de formation pédagogique, groupes de travail enseignants et professionnels... Cette multiplicité des intervenants entraînait certains inconvénients :

  • Risque de dispersion des énergies, redondance voire concurrence.
  • Manque de lisibilité pour le milieu professionnel.
  • Problème de pérennité des structures participantes (groupes de travail, commissions...).
  • Inégalité entre les étudiants selon leur filière.

C’est pourquoi le BAIP doit permettre de concentrer et de coordonner les différentes ressources du monde universitaire autour de la question de l’insertion professionnelle.


Sommaire

Missions des BAIP

L’aide à l’insertion professionnelle

Deux priorités se dégagent en matière d’aide à l’insertion professionnelle :

  • Développer les modules dits d’ «insertion pro».
  • Informer et former les enseignants à l’insertion professionnelle.

Modules «insertion professionnelle».

De nombreux outils ou «modules» sont à mettre en place dans les formations. L’élu étudiant doit jouer un rôle moteur dans ce domaine et rappeler l’importance de la mise en place de ces outils en conseil, particulièrement en CEVU, et insister sur le besoin de leur implantation systématique dans toutes les formations.

Informer et former les enseignants chercheurs et les acteurs de l’insertion professionnelle

L’évolution des parcours d’enseignement et des cours ne peut se faire sans une forte implication des enseignants-chercheurs. Il apparaît donc important d’encourager en tant qu’élu étudiant des démarches telles que :

  • La rencontre avec des professionnels et représentants de professionnels.
  • La formation sur l’approche par compétence et la rédaction des fiches RNCP.
  • L'aide à la réalisation de maquettes innovantes prenant en compte l’insertion professionnelle.
  • Le développement et accompagnement des étudiants.
  • La formation pédagogique et techniques (annexe descriptive au diplôme, cadres de certification...) avec les services universitaires s’ils existent ou auprès d’organisations qualifiées.

L’accompagnement des stages

Organiser la gestion des conventions de stage

De trop nombreuses conventions sont encore remplies sous forme papier. Cela implique une gestion très complexe pour l’administration et rend difficile la réalisation des statistiques. Il apparaît donc de la mission du BAIP de rationaliser ces conventions en permettant de les remplir en ligne.

Cela alimenterait notamment une base de données utiles pour :

  • Obtenir des indicateurs pertinents et ainsi de mieux orienter les stages.
  • Recenser les entreprises et les types de missions proposées.
  • Alimenter un portail d’offres de stage unique mis à jour en temps réel.

Faciliter la recherche d’un stage et son déroulement.

Ce travail sera essentiel au sein des composantes et les élus dans ces conseils pourront donc y contribuer.

Les actions suivantes pourront être proposées :

  • Modules spécifiques à la préparation de stages (recherche, comportement, valorisation de ses compétences...).
  • Module de tutorats.
  • Formation aux outils de recherche de stage (numériques...) pour les étudiants et les enseignants/tuteurs.
  • Aide à la mobilité, organisation de conférences.
  • Centraliser les offres de stages privilégiés grâce aux partenariats signés par l’établissement avec les acteurs du bassin de vie (être une banque de stages).
  • Proposer des dispositifs d’incubateurs afin d’accompagner les étudiants dans leur démarche d’entrepreneuriat.

Etre l’interlocuteur privilégié de l’étudiant en stage

Le BAIP devrait être la structure où sont référencées toutes les conventions de stages de tous les étudiants de l’établissement afin d’assurer un suivi régulier. En disposant d’une personne spécialisée sur la question des stages ayant suivi des formations sur cette question, accompagnée d’un inspecteur du travail de son département, cela permettra de déceler et de déclarer plus facilement les abus potentiels sur les terrains de stages mais aussi dans leur encadrement.


Fonctionnement d’un BAIP

Le directeur du BAIP

Le BAIP se trouve à l’interface entre les étudiants, les enseignants et le monde du travail. En coordonnant tous les acteurs de l’université, il doit permettre une meilleure insertion professionnelle. Son bon fonctionnement nécessite un pilotage politique fort; aussi il est possible que le responsable du BAIP soit un vice-président en charge de l’insertion professionnelle.

Le comité de pilotage

Le comité de pilotage regroupe des membres des composantes impliquées. Il est important qu’il inclut des étudiants, notamment le vice-président étudiant. Toutes les structures travaillant à l’insertion professionnelle ne pourront pas être représentées systématiquement; il est donc plus pertinent de les convoquer en fonction de l’ordre du jour des réunions de comité. Des groupes de travail peuvent émaner du comité.

Le conseil d’orientation

Il a pour but de proposer des idées novatrices et d’envisager leur application. Il s’agit d’une instance d’échanges et de création qui regroupe des professionnels et des universitaires (étudiants compris).


Les outils des BAIP

De nombreux outils seront utiles à la bonne marche du BAIP. Certains existent déjà dans vos universités, mais la plupart sont encore à créer et votre participation à leur élaboration est indispensable. On aura recours en particulier aux technologies de l’information et de la communication pour l’éducation (TICE) :

  • Des listes de diffusion «insertion pro» regroupant tous les acteurs des BAIP.
  • Newsletter, blogs ou réseaux sociaux (type Facebook...).
  • Ouverture d’un portail d’échange moderne (FAQ, agenda...) accessible via l’ENT.
  • Visioconférences.

Notes et Références

  1. - loi relative aux libertés et responsabilités des universités

Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
La FAGE
Portails thématiques
Boîte à outils
Partager