WikiFAGE est un nouveau projet collaboratif. Vous pouvez, vous aussi, aider à son développement en demandant la création d'articles par l'intermédiaire de la page suivante.

Financement de la restauration étudiante

De wikiFAGE.
Aller à : Navigation, rechercher

En France, les restaurants universitaires gérés par le Centre Régional des Oeuvres Universitaires et Scolaires proposent des repas au prix de 3,05 € (tarif pour l’année 2011-2012).

Le coût réel d’un repas s’élevait à en 2009 à 5,01€ et la différence est subventionnée par l’État. Néanmoins, la contribution de l’État, qui était à l’origine égale à celle de l’étudiant en fonctionnement, subit une baisse relative depuis plusieurs années. Le coût du repas se reporte alors de plus en plus sur l’étudiant.

Évolution du prix du Ticket RU :

Année 1981 1990 1994 1996 1998 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Part de l'état 5,60 F 7,40 F 7,40 F 8,91 F 9,20 F NC NC NC NC NC 1,97 € 2,12 € 2,07 € 1,97 € NC NC NC NC
Part de l'étudiant 5,60 F 10,50 F 12,50 F 13,20 F 14,10 F 2,40 € 2,60 € 2,65 € 2,70 € 2,75 € 2,80 € 2,85 € 2,90 € 3,00 € 3,05 € 3,10 € 3,15 € 3,20 €

(NC = Non communiqué)


En 2003, le mode de subventionnement de la restauration a changé. Auparavant, il se faisait par repas : plus le restaurant faisait de repas plus il était subventionné. À partir de 2003, le subventionnement se fait sur le chiffre d’affaire étudiant global du restaurant : le restaurant doit augmenter son chiffre d’affaire pour augmenter sa subvention sachant que rentre dans le chiffre d’affaire les sandwichs, boissons et autres produits peu favorables à l’équilibre alimentaire des étudiants... Il en résulte une politique de plus en plus poussée des CROUS à développer les sandwicheries au dépit, parfois, des restaurants universitaires classiques.

En 2011, un combat gagné en CA du CNOUS mais perdu face à Laurent Wauquiez

En juillet 2011, le tarif du ticket RU pour l'exercice a été fixé en Conseil d'Administration du CNOUS pour l'année 2011-2012. La FAGE, grâce à une forte action de lobby et un argumentaire cohérent, a su faire basculer la décision, et les administrateurs se sont majoritairement prononcés contre l'augmentation des tarifs, pour un maintien à 3,00€.

Voici un tableau qui montre que l'inflation (l'évolution de l'Indice des Prix à la Consommation plus précisément) ne suffit pas à justifier l'augmentation du prix du ticket RU au fil des années.

Année Prix nominal Augmentation du prix nominal (base 100, 2002) Écart nominal Évolution de l'IPC (base 100, 2002) Prix réel Écart réel déflaté
2002 2,50€ 100 100 2,50€
2011 3,05€ 122 + 0,55€ 116 2,89€ +0,39€

Selon cette démonstration, un tarif du ticket RU qui aurait évolué conformément à l'augmentation de l'Indice des Prix à la Consommation aurait du être fixé à 2,89€ pour l'année 2011-2012.

De plus, durant l'année 2010, l'augmentation du ticket RU de 2,90€ à 3,00€ a brisé nette la dynamique positive de fréquentation dans laquelle les RU étaient entraînés. Ainsi, alors que le CNOUS projetait une fréquentation en hausse de 1%, on a assisté au contraire à une baisse de 1,5%. Ce différentiel entre le prévisionnel et le réalisé se traduit par un manque à gagner de 6,3 millions d'€.

Ainsi, pour l'année 2010-2011, le réseau des Oeuvres aurait pu enregistrer pas moins de 3 millions d'€ de Chiffre d'Affaire étudiant supplémentaires !

C'est pour éviter qu'une aberration de ce type ne se reproduise pour 2011-2012 que la FAGE s'est battue victorieusement pour obtenir cette décision de rejet d'une nouvelle augmentation du ticket RU.

Cependant, c'était sans compter avec le fait que le montant du ticket RU est la seule délibération du Conseil d'Administration du CNOUS n'a pas valeur de décision. Alors tout fraîchement nommé ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, Laurent Wauquiez a décidé de maintenir contre l'avis des administrateurs du CNOUS l'augmentation.

L'inflation s'est poursuivie en 2012 et 2013 malgré l'opposition des élus CNOUS de la FAGE, c'est pourquoi le tarif pratiqué actuellement est de 3,15 €

Cette année encore, la FAGE s'opposera à la poursuite de cette spirale insensée, et délétère pour les étudiants qui accèdent de plus en plus difficilement à un repas équilibré à tarif social.


Outils personnels
Espaces de noms
Variantes
Actions
Navigation
La FAGE
Portails thématiques
Boîte à outils
Partager